Résultats conformes aux prévisions

Les comptes définitifs de la BCV (maison mère) au 31 décembre 2001 sont dans la cible annoncée lors de la conférence de presse du 18 décembre : à la suite du changement de la méthode de provisionnement et, par conséquent, du renforcement important de la couverture des risques de crédits, mesures jugées positives par Standard & Poor's qui a maintenu son rating de la BCV, ils bouclent avec une perte nette de 390,2 millions de francs. Le bénéfice brut, quant à lui, s'inscrit en baisse de 30,4% à 309 millions, en raison essentiellement des moins-values enregistrées sur les portefeuilles de titres.

Sur le plan opérationnel, l'exercice 2001 présente plusieurs aspects favorables. Ainsi, le revenu des opérations d'intérêts s'est amélioré de 5,5% pour atteindre 421,7 millions de francs. Le produit des opérations de commissions a fléchi de 6,3% seulement, à 224,9 millions de francs. Le recul de 15,4% des commissions provenant des activités de gestion de fortune a été compensé en partie par la forte hausse des commissions sur opérations de crédit, qui s'est chiffrée à 29,7% grâce au développement des affaires documentaires. Le résultat des opérations de négoce présente un solde négatif de 24,8 millions de francs, dû uniquement aux moins-values sur titres. Dans les transactions sur devises et sur instruments dérivés, ainsi que dans les opérations d'arbitrage sur titres, les produits ont en effet atteint près de 70 millions. Quant aux autres résultats ordinaires, ils ont diminué de 18,1% à 120,7 millions, en raison des moins-values enregistrées dans les portefeuilles de titres immobilisés. Le total des produits s'est ainsi inscrit à 741,3 millions, en baisse de 15,3% par rapport à l'année précédente. Les charges d'exploitation sont restées pratiquement stables à 432,3 millions. Les frais de personnel ont diminué de 6,1% à 267,7 millions malgré la hausse de l'effectif de quelque 7%, en raison du recul de la part variable des salaires, qui dépend du bénéfice brut. Les autres charges d'exploitation ont augmenté quant à elles de 12,2% à 164,6 millions.

Les amortissements et les attributions aux provisions, y compris l'abattement prévu de 100 millions de francs sur les immeubles destinés à la vente, totalisent 1,325 milliard. Ce montant est partiellement couvert par des produits extraordinaires nets de 630 millions, résultant de la dissolution de réserves libres. Après déduction d'un montant d'impôts de 4 millions, contre 30,1 millions l'année antérieure, le compte de résultat présente une perte nette de 390,2 millions de francs, qui entraîne une diminution correspondante de la réserve légale générale. Dans ce contexte, le Conseil d'administration a décidé de proposer à l'assemblée générale la suppression du dividende pour l'exercice 2001.

Le total du bilan a reculé de 1,76 milliard, ou de 4,7%, pour revenir à 35,51 milliards de francs. Cette baisse résulte essentiellement du mouvement des opérations interbancaires, qui ont été volontairement réduites après leur forte hausse de l'année précédente. A l'actif, le volume des crédits a connu un léger recul (-1% à 25,63 milliards de francs). La progression des prêts hypothécaires (+3% à 15,6 milliards) n'a pas tout à fait compensé la baisse des autres créances sur la clientèle (-5% à 10,04 milliards de francs). Au passif, les fonds de tiers - dépôts et emprunts à long terme - ont fléchi de 127 millions, ou de 0,5%, et se chiffraient à 26,99 milliards à la fin de l'an passé. La baisse de l'épargne (-1,3% à 8,35 milliards) et celle des bons de caisse (-5,5% à 606 millions) ont été nettement plus faibles que les années précédentes. En outre, la Banque a réduit ses autres engagements envers la clientèle (-5,9% à 7,76 milliards), notamment en renonçant au renouvellement de certains dépôts en comptes à terme, étant donné que ses besoins de refinancement étaient couverts par les emprunts à long terme (+5,2% à 10,27 milliards). Quant aux fonds propres, ils s'inscrivaient à 1,42 milliard au 31 décembre 2001, contre 2,33 milliard un an plus tôt, après transfert des réserves libres aux provisions et couverture de la perte de l'exercice. Les exigences légales en la matière seront de nouveau remplies après l'augmentation du capital qui sera soumise à l'assemblée générale du 23 mai, et à laquelle l'État s'est engagé à participer dans la proportion de sa participation actuelle.

Les résultats du Groupe BCV, qui ne présenteront pas d'écarts significatifs par rapport à ceux de la maison mère, seront publiés à l'occasion de la conférence de presse fixée au 19 mars 2002.

Lausanne, le 8 février 2002

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.