Acheter un bien immobilier

Lorsque vous vous lancez dans l’acquisition d’un bien immobilier, vous devez considérer de nombreux aspects: votre capacité financière, l’étendue et la qualité de vos couvertures de prévoyance, les manières d’optimiser votre fiscalité ou l’influence de votre régime matrimonial. Devenir propriétaire représente plus qu’un simple investissement. La BCV peut vous aider à concrétiser votre projet.

acheter_une_maison_blanc_470

Trouver le bon équilibre financier

Lors de l’acquisition de votre logement, votre capacité de financement est un facteur déterminant, mais pas le seul. Il faut également calculer les charges ultérieures auxquelles vous serez confronté.

Le financement

En matière de financement, ce qu’il faut savoir c’est que vous devez apporter 20% du prix du bien immobilier en fonds propres, dont 10% au minimum de liquidités. Pour le solde vous pouvez solliciter un prêt hypothécaire.

Les charges

Pour assumer sans difficulté les charges de votre bien immobilier, celles-ci devraient se limiter à 33% au maximum du revenu annuel brut de votre ménage.  

Calculez votre budget

Pour concrétiser votre projet immobilier, le plan financier est une étape cruciale. Nous vous aidons à l’établir et à calculer votre budget. En fonction de vos revenus annuels (salaire du ménage, rentes, placements) et de votre apport personnel, notre simulateur calcule le montant maximum que vous pouvez allouer à l’achat d’un appartement ou d'une maison. Sans oublier les charges futures que vous aurez à assumer. Idéalement, ces dernières ne doivent pas dépasser 33% du revenu annuel brut de votre ménage

Revenus CHF 100 000

CHF 0CHF 1 000 000

Apport personnel CHF 200 000

CHF 0CHF 1 000 000

Vous pouvez acheter un bien jusqu'à

CHF

 

Ajustez votre prévoyance personnelle

Calculez votre budget logement pour qu’il soit supportable en toute situation et fixez les prestations à assurer pour atteindre ce budget en cas de coup dur.

Il est fortement recommandé d’ajuster votre couverture de prévoyance personnelle afin de pouvoir continuer à assumer vos charges en cas d’imprévu (perte de gain, invalidité, décès). Par exemple, protégez vos proches en complétant votre compte Epargne 3 par une assurance risque ou optez pour une assurance-vie mixte qui offre une protection supplémentaire en cas d’incapacité de gain. Et mettez votre famille à l’abri de tout souci financier en cas de décès. Votre conseiller BCV étudiera ces questions avec vous et vous proposera le niveau de couverture correspondant à vos besoins.

Optimiser votre fiscalité

Acheter un logement modifie votre position fiscale. Un revenu locatif fictif s’ajoute à votre revenu actuel et votre fortune est majorée de la valeur fiscale du bien immobilier. En revanche, dans votre déclaration d’impôt, vous pouvez déduire de votre revenu les intérêts de la dette hypothécaire et alléger votre fortune imposable du montant de l’emprunt contracté. L’amortissement de la dette prend donc toute son importance. Deux solutions existent: l’amortissement direct et l’amortissement indirect.

L’amortissement direct

L’amortissement direct, soit par versements réguliers, fait baisser progressivement le montant de la dette et des intérêts. Comme le montant de la charge déductible - dette et intérêts - diminue, la charge fiscale augmente.

Amortissement direct

L’amortissement indirect

L’amortissement indirect permet des économies d’impôt. Vous renoncez à l’amortissement direct et effectuez des versements dans un produit de prévoyance du 3e pilier A (prévoyance liée lien vers Epargne 3) ou d’assurance-vie. Non seulement vous percevez des intérêts, mais le solde de l’emprunt reste constant, de même que les intérêts déductibles. Vous pouvez ensuite procéder à des remboursements partiels périodiques de votre dette.

Amortissement indirect prêt hypothécaire

Bon à savoir: immobilier et régime matrimonial

Il est nécessaire de répertorier tous les investissements liés au bien immobilier pour pouvoir établir précisément la contribution financière de chacun des membres du couple. En cas de séparation, cela facilite les procédures. Surtout que les futurs propriétaires se servent souvent de leur 2e pilier pour financer leur logement principal.

Les couples mariés sous le régime matrimonial de la participation aux acquêts qui achètent un bien immobilier en commun choisissent le plus souvent la forme de copropriété à parts égales, même si les apports financiers des deux conjoints sont inégaux.

Vous souhaitez aller plus loin

Quelle région souhaitez-vous contacter?

Rencontrons-nous

Rendez-vous dans notre agence pour en savoir plus

Choisissez votre région

Appelez-nous

Nous sommes disponibles du lundi au vendredi, de 8:00 à 18:00

Choisissez votre région

Ecrivez-nous

Nous vous répondrons dans les 24 heures ouvrées

Demander des informations

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.