Commentaire boursier à l'ouverture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse restait dans le vert vendredi à l'approche de la mi-journée, sans toutefois verser dans l'euphorie. L'annonce d'un accord commercial partiel entre Chine et Etats-Unis ainsi que la large victoire de Boris Johnson aux législatives anticipées en Grande-Bretagne semblaient soutenir l'humeur des investisseurs.

Les électeurs britanniques ont plébiscité le parti conservateur emmené par Boris Johnson, qui devrait avoir les coudées franches pour mener à bien le Brexit. Pour Edmond de Rothschild, la population est fatiguée des coups de théâtre à répétition dans ce dossier. "Penser que les cartes sont jouées et que c'est sur un soft Brexit qu'il faut parier serait une grave erreur", prévient toutefois John Plassard de Mirabaud.

La victoire des Tories va renforcer l'appétence au risque des investisseurs, affirme pour sa part le gestionnaire zurichois Robeco.

Les propos rassurants de Donald Trump, qui dans la soirée annonçait la signature d'un "grand" accord commercial avec la Chine ont été atténués vendredi par Pékin, qui a refusé de confirmer.

La Bundesbank a fortement abaissé vendredi sa prévision de croissance pour l'Allemagne pour l'an prochain, à 0,6% contre 1,2% annoncé en juin.

A 11h05, le Swiss Market Index prenait 0,36% à 10'488,88 points, après avoir grimpé au-dessus des 10'500 points (10'505,77) en début de séance. Le Swiss Leader Index (SLI) gonflait de 0,61% à 1619,91 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 0,35% à 12'673,70 points. Parmi les valeurs vedettes, seules cinq évoluaient dans le rouge. Les bons Schindler et Roche étaient stables.

AMS (+3,7%) caracolait toujours en tête après une reprise de couverture par Deutsche Bank, qui recommande le titre à l'achat. Temenos (+3,5%) prenait également de l'embonpoint.

Les bancaires étaient aussi à la fête, surtout Julius Bär (+2,3%). Le gestionnaire de fortune zurichois négocierait pour racheter EFG International (+6,6%), selon le portail Inside Paradeplatz. Credit Suisse (+1,8%) et UBS (+1,6%) figuraient dans le peloton de tête.

La perspective d'un dénouement dans le litige commercial sino-américain donnait des ailes aux valeurs du luxe Swatch et Richemont (+1,8% toutes deux), le groupe genevois bénéficiant désormais d'une recommandation d'achat par Julius Bär.

Roche a revendiqué le succès d'une étude clinique de phase III sur son anticorps monoclonal Tecentriq, employé en combinaison contre un certain type de mélanome. Novartis (+0,1%) et Nestlé (-0,4%) évoluaient sous l'indice.

Sur le marché élargi, Swiss Prime Site (-0,3%) a trouvé un repreneur pour le groupe Tertianum, exploitant de maisons de retraite, qui sera vendu au fonds d'investissement zougois Capvis Equity. Le montant de l'opération n'est pas divulgué.

Plazza (+2,3%) s'attend à dégager un résultat opérationnel en nette hausse pour l'année 2019.

fr/jh

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2019 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.