Commentaire boursier à l'ouverture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse continuait à perdre du terrain jeudi à l'approche de la mi-journée. Les investisseurs préféraient miser sur la prudence, la remontée des taux obligataires inquiétant toujours les marchés.

Sous nos cieux, nombre de sociétés du marché élargi ont présenté leurs résultats annuels, affectées à des niveaux différents par la pandémie de coronavirus.

"Les sursauts sur les taux longs continuent de créer de la turbulence sur les marchés", observe Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

Par ailleurs, les investisseurs attendent jeudi une prise de parole du président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, qui pourrait évoquer le sujet.

Les tensions sur les taux ont un impact fort sur les valeurs dites de croissance, au premier rang desquelles les entreprises tech américaines, gourmandes en investissements, ce qui se transmettait aux valeurs européennes dans la matinée.

Au niveau macroéconomique, les chiffres du chômage et des ventes au détail de janvier sont attendus en zone euro, avant les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux Etats-Unis.

A 11h08, le SMI cédait 0,53% à 10'714,18 points, le SLI 0,5% à 1734,27 points tandis que le SPI à contre-courant prenait 0,06% à 13'436,32 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 17 prenaient de la hauteur et 13 se contractaient.

La volatile AMS (-4,2%) tenait la lanterne rouge, affecté comme les titres américains par les craintes d'inflation, tout autant que Logitech (-2,5%).

Grand perdant de la journée également Novartis (-3,9% ou -3,16 francs) était traité hors dividende (3,00 francs) tandis que Nestlé (+1,0%) affichait la deuxième meilleure performance provisoire et que Roche (+0,4%) avançait également mais à une moindre allure.

En haut du podium, Kühne+Nagel (+1,4%), devançait Nestlé et Temenos (+0,9%).

Zurich Insurance (+0,7%) a nommé Sierra Signorelli directrice générale de Commercial Insurance (assurance des entreprises) et membre de la direction du groupe avec effet immédiat. Elle prend la suite de James Shea qui quitte l'assureur.

Au niveau du marché élargi, une série d'entreprises ont publié leurs chiffres annuels. VAT (-3,6%), qui semblait souffrir de prises de bénéfices, a vu son bénéfice doubler en 2020 et en profitera pour relever son dividende. Il aborde l'année 2021 avec confiance tablant sur une hausse de son chiffre d'affaires.

Inficon (-2,5%) a pu compter sur une forte reprise au quatrième trimestre pour relever quelque peu sa performance 2020. Le bénéfice net a cependant reculé de 7% à 49,3 millions de dollars. Quant à Forbo (+3,1%), il a vu ses principaux chiffres clés reculer l'année dernière sous l'effet de la crise pandémique et d'effets de change négatifs. Le groupe zougois a néanmoins dépassé les prévisions du marché, sauf pour le dividende. Le patron est sur le départ.

lk/jh

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2021 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.