Commentaire boursier à l'ouverture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse évoluait toujours dans le rouge mercredi à l'approche de la mi-journée affectée par des propos un peu moins accommodants qu'anticipé tenus par plusieurs membres de la banque centrale américaine (Fed) concernant de potentielles baisses de taux. Après avoir cédé plus d'un demi-point de pourcentage dans les premiers échanges, le SMI des valeurs remontait légèrement la pente.

La Fed, qui a laissé le 19 juin dernier les taux inchangés, "veut en voir plus" et "ne pas surréagir" en assouplissant immédiatement sa politique monétaire, a expliqué son président Jerome Powell, interrogé au cours d'une conférence organisée à New York. L'institution "réfléchit" à une éventuelle baisse des taux, a-t-il toutefois affirmé.

"EUR la lecture du discours, nous ne semblons pas être à un mois (31 juillet) d'une prochaine baisse de taux", relèvent les analystes de Mirabaud Securities.

"Les marchés restent nerveux en attendant de voir comment se déroulera le sommet du G20", qui se tient vendredi et samedi à Osaka, au Japon, souligne dans une note le courtier Oanda.

En marge du sommet, le président américain Donald Trump doit s'entretenir avec son homologue chinois Xi Jinping, alors que la guerre commerciale tous azimuts entre les deux pays perdure et que les négociations pour y mettre un terme restent au point mort.

Au chapitre macroéconomique, le moral des consommateurs allemands devrait continuer à s'assombrir en juillet, face à la crainte montante d'un retournement sur le marché du travail.

En France, l'indice de confiance des ménages a continué de progresser en juin, dépassant sa moyenne de longue période pour la première fois depuis avril 2018.

En Suisse, l'indicateur CS CFA sur les perspectives économiques a reculé en juin à -30,0 points, après -14,3 points en mai, plombé par les signes de ralentissement de la croissance mondiale et le conflit commercial sino-américain.

A 10h40, le Swiss Market Index (SMI) reculait de 0,37% à 9862,39 points, le Swiss Leader Index (SLI) de 0,22% à 1507,89 points et l'indice du marché élargi Swiss Performance Index (SPI) de 0,38% à 11'910,86 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 18 cédaient du terrain, 11 en gagnaient et Clariant restait sur ses marques.

Nestlé (+0,1%) était repassé du bon côté de la barre. Le colosse veveysan va adopter l'étiquetage nutritionnel simplifié Nutri-Score pour tous ses produits vendus en Europe, après s'être d'abord montré réticent à propos de cette méthode.

Lanterne rouge depuis le début de la séance, Novartis (-1,5%) a publié de nouvelles données sur son anti-psoriasique Cosentyx contre les interleukines 23 et 17F, en plus de 17A. Le troisième paquebot de l'indice Roche (-0,6%) pesait également sur l'indice.

A l'autre extrémité du tableau, AMS s'offrait 2,5%, apparemment dopé par la reprise par l'américain Micron de la livraison de composants électroniques au chinois Huawei.

Les bancaires Credit Suisse, Julius Bär (+1,2% chacune) et UBS (+0,7%) avaient le vent en poupe.

Swisscom (-0,6%) a annoncé mardi soir la conclusion d'un accord stratégique entre sa filiale italienne Fastweb et Wind Tre pour la construction d'un réseau 5G couvrant l'ensemble du territoire italien.

Dans une interview à Finanz und Wirtschaft, le nouveau directeur financier de Temenos (-0,3%) Panagiotis Spiliopoulos a laissé entrevoir une hausse des marges et confirmé les objectifs.

Swiss Re (+0,1%) a vu son objectif de cours relevé par Deutsche Bank, qui a intégré dans son modèle de calcul le programme de rachat d'actions à hauteur de 1 milliard de francs. La recommandation reste cependant neutre (hold).

Jefferies a relevé l'objectif de cours de Lonza (-0,8%) pour prendre en compte la force du franc, qui devrait affecter les ventes et les résultats. Les perspectives à long terme restent intactes, selon l'analyste, qui confirme sa recommandation d'achat du titre (buy).

Sur le marché élargi, le détaillant Valora (-4,4%) s'est fixé de nouveaux objectifs à moyen terme. Le groupe vise d'ici 2025 une croissance annuelle de 2-3% des ventes externes et de 0,2% de la marge opérationnelle (Ebit).

La Banque cantonale de Bâle (BKB, +1,7%) a décidé de revoir ses structures internes suite au rachat intégral de Banque Cler. La restructuration touche 150 postes et jusqu'à 40 pourraient être supprimés d'ici deux ans.

Le prestataire de services Valartis (inchangé) a bouclé son programme de rachat d'actions annoncé il y a un mois. Les détenteurs de titres en ont servi plus que l'offre maximale. Suite à l'opération, l'actionnaire principal MCG Holding a vu sa participation ramenée à 44,27%.

La société immobilière Novavest Real Estate envisage une migration de la Bourse BX de Berne vers son homologe zurichoise SIX Swiss Exchange, dans le cadre d'une éventuelle augmentation de capital vers la fin de l'année en cours.

buc/jh

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2019 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.