Commentaire à la clôture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse démarrait la séance de jeudi sur un repli dans le sillage de la clôture dans le rouge de Wall Street, et du Nasdaq en particulier. Les investisseurs, devraient miser sur la prudence, la remontée des taux obligataires inquiétant toujours les marchés.

Sous nos cieux, nombre de sociétés du marché élargi ont présenté leurs résultats annuels, affectées à des niveaux différents par la pandémie de coronavirus.

"Les indices européens devraient ouvrir en nette baisse ce matin dans le sillage du véritable sell off sur les valeurs technologiques américaines hier soir, qui est à mettre sur le compte de ventes forcées et d'une importante rotation sectorielle de la part de hedge funds et de fonds de pension américains", affirme l'analyste John Plassard de Mirabaud Banque.

Au niveau macroéconomique, les ventes au détail en zone euro de janvier pourraient insuffler une certaine dynamique sur les marchés boursiers du Vieux continent.

A 9h12, le SMI cédait 0,3% à 10'696,75 points, le SLI 0,14% à 1740,38 points tandis que le SPI à contre-courant prenait 0,28% à 13'470,38 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 18 prenaient de la hauteur et 12 se contractaient.

Novartis (-3,83%) tenait la lanterne rouge, le titre étant traité hors dividende (3 francs) tandis que Nestlé (+0,8%) affichait la deuxième meilleure performance provisoire et que Roche (+0,3%) avançait également mais à une moindre allure.

En haut du podium, Zurich Insurance (+0,9%) a nommé Sierra Signorelli directrice générale de Commercial Insurance (assurance des entreprises) et membre de la direction du groupe avec effet immédiat. Elle prend la suite de James Shea qui quitte l'assureur.

Swisscom (+0,7%) venait quant à lui à la troisième place.

Du côté des perdants on retrouvait les valeurs technologiques suisses AMS (-3,1%) et Logitech (-2,6%), à l'image de leurs consoeurs américaines.

Au niveau du marché élargi, une série d'entreprises ont publié leurs chiffres annuels. VAT (-0,1%) a vu son bénéfice doubler en 2020 et en profitera pour relever son dividende. Il aborde l'année 2021 avec confiance tablant sur une hausse de son chiffre d'affaires.

Inficon (-+0,8%) a pu compter sur une forte reprise au quatrième trimestre pour relever quelque peu sa performance 2020. Le bénéfice net a cependant reculé de 7% à 49,3 millions de dollars. Quant à Forbo (+1,5%), il a vu ses principaux chiffres clés reculer l'année dernière sous l'effet de la crise pandémique et d'effets de change négatifs. Le groupe zougois a néanmoins dépassé les prévisions du marché, sauf pour le dividende. Le patron est sur le départ.

lk/vj

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2021 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.