Commentaire à la clôture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse confirmait dans les premiers échanges ses bonnes prédispositions de la matinée, le Swiss Market Index (SMI) se dirigeant vers un nouveau record. L'ambiance était favorable sur les marchés grâce à la perspective d'un règlement du litige commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Les législatives au Royaume-Uni semblaient être un soutien.

Les électeurs britanniques ont clairement mis le cap sur le Brexit, en octroyant une forte majorité absolue parlementaire au parti conservateur, donnant ainsi les coudées franches à son chef Boris Johnson pour réaliser la sortie du pays de l'Union européenne d'ici le 31 janvier, un délai confirmé à l'issue du scrutin.

La livre sterling a décollé face à l'euro après cette victoire des Tories, observent les analystes de CMC Markets. Cette hausse de la devise a plongé la Bourse de Londres dans le rouge.

Du côté de Credit Suisse, on évoque une baisse des incertitudes entourant le Brexit. Une sortie sans accord le 31 janvier est très improbable, affirment-ils. Cela devrait profiter à la livre sterling et aux actifs libellés dans cette devise.

John Plassard, de Mirabaud, se veut plus prudent. "Penser que les cartes sont jouées et que c'est sur un soft Brexit qu'il faut parier serait une grave erreur", selon lui. Le chemin est encore long et des retournements de situation ne sont pas exclus.

Une lueur d'espoir est apparue dans l'interminable dossier du litige commercial entre Washington et Pékin. La conclusion d'un accord partiel semblait se dessiner jeudi soir, ce qui a conduit deux principaux indices de Wall Street (Dow Jones et S&P 500) vers de nouveaux sommets. Tokyo a également clôturé sur une forte hausse.

A 9h10, le SMI prenait 0,51% à 10'503,95 points, de plus en plus proche du record historique de 10'551,51 points atteint le 2 décembre. Le Swiss Leader Index (SLI) gonflait de 0,9% à 1624,58 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 0,41% à 12'681,22 points. Parmi les valeurs vedettes, seules quatre étaient dans le rouge. Novartis était stable.

AMS (+4,3%) caracolait en tête après une reprise de couverture par Deutsche Bank, qui recommande le titre à l'achat. Les bancaires étaient aussi à la fête, avec Julius Bär (+4,1%), Credit Suisse (+2,9%) et UBS (+2,6%) figurant dans le peloton de tête.

La perspective d'un dénouement dans le litige commercial sino-américain donnait des ailes aux valeurs du luxe Swatch (+2,1%) et Richemont (+2,3%), le groupe genevois bénéficiant désormais d'une recommandation d'achat par Julius Bär.

Roche (-0,2%) figurait parmi les rares perdants. Le laboratoire rhénan a revendiqué le succès d'une étude clinique de phase III sur son anticorps monoclonal Tecentriq, employé en combinaison contre un certain type de mélanome. Nestlé (-0,6%) fermait la marche. Givaudan et Sonova (-0,1%) perdaient également des plumes.

Sur le marché élargi, Swiss Prime Site (+0,2%) a trouvé un repreneur pour le groupe Tertianum, exploitant de maisons de retraite, qui sera vendu au fonds d'investissement zougois Capvis Equity. Le montant de l'opération n'est pas divulgué.

Plazza (+1,9%) s'attend à dégager un résultat opérationnel en nette hausse pour l'année 2019. EFG International (+3,8%) prenait l'ascenseur, dopé par des rumeurs de reprise.

fr/lk

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2019 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.