Commentaire boursier avant ouverture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse devrait entamer la dernière séance de la semaine en hausse, en dépit des inquiétudes liées à la propagation d'un nouveau coronavirus en Chine, alors que Wall Street a terminé jeudi en ordre dispersé. Tokyo a pour sa part clôturé sur un rebond, après le net recul de la veille.

Jeudi à New York, le Dow Jones Industrial Average, a reculé de 0,09% pour finir à 29'160,09 points tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,20% pour terminer à 9402,48 points, un nouveau record. Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de la Bourse américaine, a gagné 0,11% à 3325,54 points.

Si Wall Street a clairement réagi aux informations concernant le virus en Chine en se repliant en matinée, les investisseurs ont retrouvé confiance quand l'Organisation mondiale de la santé a estimé qu'il était trop tôt pour décréter que le virus qui a commencé à se répandre dans le monde constituait une "urgence de santé publique de portée internationale".

Ce vendredi, les investisseurs continueront cependant de suivre les développements touchant au virus en Chine, alors que près d'une dizaine de villes étaient bouclées à l'épicentre de l'épidémie virale et que le bilan s'est à nouveau alourdi à vingt-six morts sur un total de 830 personnnes contaminées. Ils se pencheront également sur les indices des directeurs d'achats (PMI) de janvier en zone euro et aux États-Unis, écrit dans une note Mirabaud Securities.

Vers 08h20, le SMI s'affichait en hausse de 0,31% à 10'847,35 points, selon les calculs avant-Bourse de Julius Bär. La veille, l'indice vedette s'est résolument orientée vers le bas, non sans avoir hésité en début de séance, pour clôturer en baisse de 0,74% à 10'813,94 points. Seules deux titres, à savoir Roche (-0,5) et Givaudan (-1,3%), perdaient du terrain.

Le géant pharmaceutique bâlois a annoncé son échec à concrétiser le critère primaire d'une étude clinique de phase III - Imvigor010 - évaluant le potentiel de son anticancéreux à large spectre Tecentriq (atezolizumab) en monothérapie post-opératoire chez des patients atteints de cancer urothélial infiltrant le muscle vésical.

Quant au numéro un mondial des arômes et parfums, il a certes publié un chiffre d'affaires et une rentabilité en hausse sur son exercice 2019, mais les analystes anticipaient encore mieux sur tous les fronts.

Du côté des gagnants, UBS (+0,8%) prenait la tête, devant ABB (+0,8%), Adecco (+0,7%) et Credit Suisse (+0,7%). Les deux autres poids lourds de la cote, Novartis (+0,5%) et Nestlé (+0,4%) faisaient à peine mieux que l'indice de référence.

Du côté du marché élargi, nettement plus animé, Landis+Gyr bondissait de 2,1%. SFS fléchissait de 0,8% après avoir dévoilé son chiffre d'affaires 2019. Helvetia (+0,6%) a pour sa part annoncé le rachat de l'espagnol Caser.

vj/jh

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.