Prêt à saisir les opportunités conjoncturelles?

Sur les marchés des actions, 2019 a montré deux visages. Une première partie d’année favorable aux valeurs plutôt défensives et une seconde partie qui a vu les cycliques regagner une partie du terrain perdu. Au final, une progression de 25% des indices mondiaux et beaucoup d’émotions. Les actions resteront l’actif de référence en 2020 faute d’alternative et tant que la croissance sera au rendez-vous. Elles seront d’autant plus attrayantes si les marchés enregistrent des mouvements de consolidation. Le printemps sera ainsi intéressant à suivre.

L’exercice, qui promet des périodes irrégulières, demandera beaucoup de flexibilité. Nous visons sur l’année une surpondération modérée des actions. Ce qui signifie que la part de cette classe d’actifs dans les portefeuilles peut varier de ponctuellement neutre à davantage surpondérée selon l’environnement.

Socle américano-suisse

Un socle de titres suisses et américains se justifie toujours. Les deux marchés stars de 2019 – avec des performances dépassant les 30% – resteront sous les feux des projecteurs, mais à des degrés divers. Nous préconisons globalement une position neutre pour les actions suisses – plus particulièrement le SMI et ses titres phares à tendance défensive –, et raisonnablement surpondérée pour les actions américaines. Ces dernières profitent notamment de leur exposition à la technologie.

Lors des phases laissant entrevoir une amélioration du rythme de croissance, le marché suisse offre d’autres opportunités grâce aux titres répondant mieux que les valeurs vedettes aux variations conjoncturelles. C’est notamment le cas des industrielles. Voire des bancaires qui ont réalisé un bon quatrième trimestre 2019 et qui pourraient poursuivre leur rebond en marge de la reprise graduelle des rendements obligataires.

Les indices rouges à croix blanche présentent par ailleurs un autre visage intéressant: les titres à hauts dividendes. Un atout de taille alors que les investisseurs sont en quête de rendement. Cette catégorie d’actions est en outre souvent considérée comme ayant des vertus stabilisatrices dans un portefeuille. C’est vrai tant que les taux montent de manière raisonnable.

Satellites cycliques

À ce socle peuvent s’ajouter, au gré des mouvements conjoncturels, des éléments plus cycliques, plus sensibles à la croissance. En première ligne arrivent les actions européennes. L’économie de nos voisins devrait se stabiliser d’ici à l’été. Les indices peuvent ainsi poursuivre le rattrapage commencé à l’automne 2019. C’est d’autant plus vrai que la croissance bénéficiaire a déçu l’an dernier. Viennent ensuite les marchés japonais et émergents – notamment de l’Asie du Sud-Est. Le potentiel des marchés asiatiques dépend notamment de l’évolution de l’économie chinoise qui semble se stabiliser ou tout au moins ralentir plus lentement.   

Vos investissements

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.