La qualité à défaut de visibilité

La réaction des marchés reflète l’ampleur du choc provoqué par l’expansion rapide de la crise sanitaire dans le monde. Le krach a touché toutes les classes d’actifs dans un premier temps, autre signe de la gravité de la situation. Les portefeuilles s’en trouvent bouleversés. Mais, comme le montrent les crises précédentes, les récessions créent des opportunités à moyen terme. Trop désinvestir, c’est prendre le risque de ne pas profiter de cette récupération sur la durée de son investissement.

Être prêt pour la récupération

Si l’on ne peut situer précisément dans le temps le moment de ce changement de direction des marchés, il est important de s’y préparer, en n’oubliant pas qu’une grande partie de la baisse est déjà enregistrée. Cette crise, comme l’ont souligné les précédentes, confirme qu’une bonne diversification, le respect de son profil de risque et une discipline d’investissement aident à traverser les périodes difficiles.

Suivant la manière dont vous avez investi et votre sensibilité, des opportunités sont apparues.

Socle suisse et américain

Pour résister au mieux à la période instable qui s’annonce, les valeurs de qualité peuvent renforcer votre socle défensif. Dans cette catégorie, les titres des grandes capitalisations suisses ont montré une certaine résilience depuis le choc de mi-février grâce à leurs atouts défensifs. Dans un environnement de récession, les sociétés actives dans les biens de consommation essentiels, dans l’alimentation, les télécoms, la santé et ses dérivés résistent habituellement davantage. Les multinationales suisses sont, par ailleurs, bien diversifiées géographiquement et donc mieux positionnées pour profiter de la reprise d’économies ayant déjà franchi le pic épidémique, comme certaines régions d’Asie, si la tendance se confirme. Les sociétés à la structure financière solide et capable de maintenir des dividendes élevés dans la durée présentent également des avantages avérés.

Autre composant incontournable d’un socle défensif: le marché américain. L’économie américaine pâtit aussi de la crise sanitaire, mais elle subit cette vague alors qu’elle était dans de bonnes dispositions, avec notamment un marché de l’emploi solide. La plupart des sociétés sont plus orientées vers leur marché intérieur qui bénéficie d’un soutien gigantesque de la part des autorités monétaires et politiques. Attention cependant à la monnaie d’investissement, soit à l’évolution du dollar (voir page précédente). Et donc à couvrir ce risque de change.

Thématiques séculaires

Puis, pour les poches d’investissement plus ciblées, il s’agit de privilégier les titres incarnant des tendances à long terme, des changements sociétaux qui pourraient être renforcés par la crise actuelle, comme la digitalisation ou la robotisation, donc la technologie. Le marché américain offre, là aussi, de belles opportunités.

L’or peut venir en ajout à tout mouvement de diversification (voir page précédente). Et le cash? Il permet d’être prêt à saisir toute opportunité en gardant en mémoire ce précepte de base: l’investisseur doit être prêt à supporter un stress tant sur le plan mental que financier. L’argent investi ne doit pas grever les dépenses courantes. Pour vous accompagner dans votre prise de décision, votre conseiller se tient à votre disposition pour aborder votre stratégie.  

 

Performance marché

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Autres informations juridiques.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.